Prise en charge des troubles dys grâce aux outils numériques

Conclusion

La prise en charge des élèves dys passe d'abord par une bonne compréhension des troubles et des particularités de chaque enfant. Chaque élève porteur de trouble dys est différent, et un dialogue entre les équipes éducatives et les équipes soignantes est indispensable pour cerner au mieux les particularités de chaque élève . Les outils numériques ne peuvent intervenir qu'à partir de ce moment-là. Ce n'est pas la prescription de la CDAPH[1] qui doit servir de réflexion sur l'articulation des outils numérique, mais bien les besoins éducatifs particuliers de l'élève dys qui doivent initier une mobilisation des outils numériques. Toutefois dans la mesure ou chaque élève dys est différent, il est pertinent d'expérimenter, plutôt que de chercher à calquer des méthodes types, liées à un handicap type qui n'existe pas.

Il ne faut pas oublier que la meilleure adaptation reste celle qui est applicable à toute la classe. Une adaptation qui aide l'élève dys ou en difficulté sans gêner les élèves sans troubles est une "bonne" adaptation.

  1. CDAPH : Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées

PrécédentPrécédentFin
AccueilAccueilImprimerImprimer Marie-Paule BÉLENGUIER, Cyril BENOITON, Alexandre BOOMS, Fabien EMPRIN, Laurence GRIS, Steve LEJEUNE- ÉSPÉ de l'académie de Reims Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'IdentiqueRéalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)