Prise en charge des troubles dys grâce aux outils numériques

Conclusion

Il est facile, voire tentant, de minimiser l'impact des troubles dys, tant leur proximité avec les difficultés, ou retards d'apprentissages est importante ( Barouillet et al, 2007[1]). Ceci peut être aggravé par d'autres facteurs comme :

  • l'invisibilité du handicap ;

  • les facteurs socioculturels ;

  • la mauvaise volonté de l'élève quant au travail ( ce sont des élèves comme les autres) ;

  • Un refus des travaux mettant l'élève en situation d'échec continuel ;

  • Une prise en charge du handicap mal coordonnée entre les partenaires (école, famille, personnels) ;

  • etc.

Il ne faut cependant pas perdre de vue qu'il s'agit bien d'un handicap, au sens de la loi de 2005, nécessitant des compensations adaptées. Les outils numériques, présentés ici, sont une aide, mais il est nécessaire de les articuler avec une prise en charge plus globale.

  1. Barrouillet, P., Billard, C., de Agostini, M., Démonet, J.-F., Fayol, M., Gombert, J.-E., ... others. (2007)

    Barrouillet, P., Billard, C., de Agostini, M., Démonet, J.-F., Fayol, M., Gombert, J.-E., ... others. (2007). Dyslexie, dysorthographie, dyscalculie: bilan des données scientifiques. Consulté à l'adresse http://lara.inist.fr/handle/2332/1303

PrécédentPrécédentSuivantSuivant
AccueilAccueilImprimerImprimer Marie-Paule BÉLENGUIER, Cyril BENOITON, Alexandre BOOMS, Fabien EMPRIN, Laurence GRIS, Steve LEJEUNE- ÉSPÉ de l'académie de Reims Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'IdentiqueRéalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)