Prise en charge des troubles dys grâce aux outils numériques

Autres troubles associés aux troubles dys

FondamentalObjectifs

Cette partie a pour vocation de vous aider à :

  • identifier quelques troubles associés rencontrés fréquemment chez les élèves porteurs de troubles dys.

Attention

Les éléments fournis ci-dessous sont volontairement réduits, mais leur prise en compte dans le cadre de la scolarisation pourrait faire l'objet de développements particulièrement importants. Ces troubles peuvent être une conséquence directe des situations de double tâche[1] empêchant le traitement simultané de plusieurs informations ( surcharge cognitive[2]), ou bien seront rencontrés comme troubles primaires associés. Dans ce dernier cas, on les rencontre, même quand l'élève n'est pas dans une situation de difficulté liée ou consécutive à son trouble dys ( lecture chez un dyslexique[3] par exemple).

DéfinitionFatigabilité

La fatigabilité est une constante dans les troubles dys. La faiblesse des adaptations proposées, ou leur absence de prise en compte par l'entourage oblige les élèves porteurs de dys, de compenser de façon importante et d'être en situation de double tâche[1] et d'épuisement attentionnel en continu ( Mazeau et al., 2010[4]). Leurs performances scolaires diminuent graduellement tout au long de la journée. Les évaluations de l'après-midi sont globalement plus échouées que celles du matin et elles seront d'autant plus échouées que le canal déficitaire ( lecture chez les élèves dyslexiques , écriture chez les élèves dysgraphiques ou oral chez les élèves dysphasiques) sera mobilisé lors de cette évaluation. Les devoirs du soir ne pourront pas être faits de façon efficiente et n'apporteront aucun bénéfice d'un point de vue scolaire. Pour la même raison, les évaluations dites "surprises" ne pourront pas être préparées par ces élèves.

DéfinitionTroubles de la mémorisation

Qu'ils soient une des causes du trouble ( traitement de l'information dans la mémoire de travail) ou une conséquence ( surcharge cognitive[2] liée aux situations de doubles tâches), les déficits de mémoire sont importants chez les élèves porteurs de troubles dys. Il est important de fournir des éléments de cours (photocopies, fichiers numériques, textes audios), pour libérer au maximum l'élève des tâches de bas niveau et le rendre au maximum disponible pour la mémorisation de l'information

DéfinitionTroubles attentionnels

Les troubles attentionnels peuvent être primaires (TDA/H[5]) ou secondaires liés à un épuisement rapide de la "batterie" attentionnelle ( Mazeau et al., 2010[4]). L'allègement des tâches, leurs fractionnements, des consignes simples et la mise en place de temps de récupération (pause, activité peu gourmande cognitivement, etc.) ainsi que des rappels (captation du regard, rôle de l'AVS[6]/AESH[7]) seront utiles, mais devront également s'accompagner de mesures de gestion de classe (maintien et retour au calme, recentration de l'élève porteur de troubles dys sur son travail). L'épuisement attentionnel peut être trop important pour poursuivre le travail. La mention "doit se concentrer davantage" sur le bulletin de note, encore fréquemment rencontrée, n'a malheureusement jamais eu aucun effet sur les troubles attentionnels, mais a des effets importants sur l'estime de soi.

DéfinitionTroubles exécutifs et de planification

Souvent associés aux TDA/H[5], les troubles exécutifs peuvent être confondus avec eux. Certains auteurs les associent d'ailleurs. Le domaine des troubles exécutifs va cependant au-delà des troubles attentionnels. Pour Moret et Mazeau (2013)[8], les troubles exécutifs altèrent :

  • la gestion de l'attention et de l'émotion ;

  • la capacité à mobiliser la mémoire de travail et donc de la mémoire à long terme ;

  • la capacité à inhiber les interférences de l'environnement ;

  • la capacité à planifier l'action pour anticiper un but ;

  • la capacité à élaborer de nouvelles stratégies.

DéfinitionRigidités psychiques ou flexibilité mentale

La résistance au changement, la difficulté de s'approprier des situations nouvelles, potentiellement porteuses d'échecs, la construction de soi dans son handicap, les écarts entre les situations scolaires et les situations travaillées par les professionnels paramédicaux sont autant de causes potentielles de blocages pour des élèves porteurs de troubles dys. Ces situations associées aux TDA/H[5] et troubles exécutifs, ces rigidités peuvent être suffisamment importantes pour que l'élaboration de nouvelles stratégies ; plus efficientes, soit impossible. Ces signes sont à prendre en compte, car ces élèves auront besoin d'être mis en confiance pour s'attacher à réaliser des tâches nouvelles.

DéfinitionPhobies scolaires

Les élèves porteurs de troubles dys sont fréquemment dans des situations ou l'école, lieu de rappel de leurs difficultés, devient une souffrance. Il est donc extrêmement important de se mettre en situation de bientraitance, c'est-à-dire d'empathie avec ces élèves ( Pouhet, 2011[9]).

  1. Double tâche

    "Lorsqu'on doit conduire deux ou plusieurs taches simultanément ..., il est nécessaire qu'au moins une des tâches soit automatisée pour permettre leur réalisation dans de bonnes conditions. Si aucune des deux tâches n'est automatisée (ne peut se dérouler sans contrôle attentionnel ou ne réclame que très peu de contrôle) les deux tâches sont ratées ( alors que chacune, séparément, aurait pu être conduite de façon satisfaisante)"

    (Mazeau et al., L'enfant dyspraxique et les apprentissages coordonner les actions thérapeutiques et scolaires, p.20)

  2. Charge cognitive

    "Si un trop grand nombre d'informations demande à être traité simultanément, la charge cognitive est alors trop élevée : la mémoire de travail surcharge, ce qui entraîne l'échec de la tâche".

    (Source Wikipédia, consultée le 08/11/2015)

  3. Dyslexie

    "Trouble grave dans l'apprentissage de la lecture"

    (Pouhet, 2011, S'adapter en classe à tous les élèves dys : dyslexies, dyscalculies, dysphasies, dyspraxies...,p.66)

  4. Mazeau, M., Le Lostec, C., & Lirondière, S. (2010)

    Mazeau, M., Le Lostec, C., & Lirondière, S. (2010). L'enfant dyspraxique et les apprentissages coordonner les actions thérapeutiques et scolaires. Issy-les-Moulineaux: Elsevier Masson.

  5. TDA/H : Troubles Déficitaires de l'Attention ( avec ou sans) Hyperactivité

  6. AVS : Auxiliaire de Vie Scolaire

  7. AESH : Accompagnants des Élèves en Situation de Handicap

  8. Moret, A., & Mazeau, M. (2013)

    Moret, A., & Mazeau, M. (2013). Le syndrome dys-exécutif chez l'enfant et l'adolescent. Issy-les-Moulineaux: Elsevier Masson.

  9. Pouhet, A. (2011)

    Pouhet, A. (2011). S'adapter en classe à tous les élèves dys : dyslexies, dyscalculies, dysphasies, dyspraxies... [Poitiers]: SCÉRÉN-CNDP-CRDP de Poitou-Charentes.

  10. Ramond, F. (2012)

    Ramond, F. (2012). Dire, lire, écrire, compter au quotidien. Dijon: CRDP de l'académie de Dijon.

PrécédentPrécédentSuivantSuivant
AccueilAccueilImprimerImprimer Alexandre BOOMS - ÉSPÉ de l'académie de Reims Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'IdentiqueRéalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)